Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

Kosovo: trafic d'organes sur des détenus

"Des membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais à la fin des années 90, se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme le Conseil de l'Europe dans un rapport rendu public à Strasbourg. Le gouvernement kosovar a aussitôt réfuté ce rapport avec force, le qualifiant de 'fabrications' ayant pour 'objectif de jeter l'opprobre sur l'UCK et ses dirigeants'.
L'actuel premier ministre kosovar, Hashim Thaçi, arrivé en tête aux élections législatives de dimanche, a été l'un des responsables de l'UCK, lors de la lutte contre les forces du président yougoslave, Slobodan Milosevic. 'De nombreux indices semblent confirmer que (...) des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l’étranger à des fins de transplantation', affirme le Suisse Dick Marty, auteur de ce rapport demandé par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).
Selon M. Marty, 'cette activité criminelle, qui s’est développée en profitant du chaos régnant dans la région et grâce à l’initiative de certains chefs des milices de l’UCK liés au crime organisé, s’est poursuivie, bien que sous d’autres formes, jusqu’à nos jours'.
Dans son rapport de 27 pages, Dick Marty évoque notamment 'un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d’organes' près de Fushë-Krujë."

"Des membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme le Conseil de l'Europe dans un rapport rendu public mardi à Strasbourg.
'De nombreux indices semblent confirmer que (...) des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l'étranger à des fins de transplantation', affirme le Suisse Dick Marty, auteur de ce rapport demandé par l'Assemblée parlementaire du Conseil (APCE). Selon M. Marty, 'cette activité criminelle, qui s'est développée en profitant du chaos régnant de la région et grâce à l'initiative de certains chefs des milices de l'UCK liés au crime organisé, s'est poursuivie, bien que sous d'autres formes, jusqu'à nos jours'. Dans son rapport de 27 pages, Dick Marty évoque notamment 'un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d'organes' près de Fushë-Krujë. Selon les témoignages recueillis par la mission Marty, les prisonniers étaient tués d'une balle dans la tête avant d'être 'opérés pour qu'un ou plusieurs organes leur soient prélevés'. Il s'agissait principalement d'un prélèvement posthume des reins qui étaient vendus à des cliniques privées étrangères. Parmi les membres de ce réseau criminel, le rapport identifie une figure historique de l'UCK, Shaip Muja. Ce chirurgien de formation est actuellement conseiller politique principal auprès du cabinet du Premier ministre du Kosovo, notamment chargé de la Santé. Le rapport, qui devait être rendu public jeudi, est visible sur le site internet du Conseil de l'Europe. (DAD)"

Trafic d'organes : le PM kosovar accusé

"Le Premier ministre du Kosovo Hashim Taci a agi comme le 'parrain' de réseaux criminels responsables d'un trafic d'organes de prisonniers serbes et albanais avant et après l'intervention de l'Otan en 1999, affirme l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.
Dans un rapport divulgué aujourd'hui, cette institution accuse les indépendantistes albanais du Kosovo de s'être livré à ce trafic et met directement en cause Hashim Thaci, sinon dans son organisation directe, du moins comme le protecteur des réseaux criminels qui s'en rendent coupables. Le gouvernement du Kosovo a immédiatement réagi en qualifiant ce document de 'diffamatoire' dans un communiqué.
'Le gouvernement du Kosovo et le Premier ministre Hashim Taci entreprendront toutes les démarches et actions nécessaires pour écarter les mensonges de Dick Marty, y compris par des moyens légaux et politiques', peut-on y lire. Rédigé par le sénateur suisse libéral Dick Marty pour la commission des affaires juridiques et des droits de l'homme de l'Assemblée, qui ne l'a pas encore approuvé, le rapport reprend les accusations portées en 2008 par l'ancien procureur du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, Carla del Ponte.
'De nombreux indices semblent confirmer que, dans la période immédiatement après la fin du conflit armé, avant que les forces internationales puissent vraiment prendre le contrôle de la région et rétablir un semblant d'ordre et de légalité, des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë', dit le rapport.
Ces organes auraient été ensuite transportés à l'étranger 'à des fins de transplantation'. 'Cette activité criminelle' s'est développée 'grâce à l'initiative de certains chefs des milices de l'UCK - l'Armée de libération du Kosovo - liés au crime organisé' et elle 's'est poursuivie, bien que sous d'autres formes, jusqu'à nos jours', affirme Dick Marty."

4 commentaires:

Catherine a dit…

C'est le moment de (re)lire ce livre :

"La Traque, les criminels de guerre et moi" : par Carla Del ponte, Chuck Sudetic.

ONU, 24/02/2010 : "'L’Albanie doit être ouverte pour une enquête indépendante sur le trafic d’organes des Serbes du Kosovo-Metohia en 1999, pour lequel existent des soupçons fondés', a déclaré à Tirana le rapporteur de l’ONU, Philip Alston. A la fin de la visite de sept jours à l’Albanie, il a déclaré que ce pays devrait rendre possible l’investigation, parce que ce cas, selon lui, semble être bloqué. Le gouvernement albanais n’a pas coopéré à ce sujet et toutes les informations qu’elle a apporté ne sont, en pratique, que des prétextes bureaucratiques, a mis en relief Alston. Tirana a rejeté l’année passée la demande du Parquet serbe pour les crimes de guerre pour la mise en œuvre d’une enquête en Albanie. La Serbie a ouvert une enquête en mars 2008 sur le trafic d’organes des Serbes au Kosovo et dans le Nord de l’Albanie, sur la base du livre de l’ancienne procureur générale de La Haye, Carla del Ponte, 'La Traque'."

http://astore.amazon.fr/ethiqueettran-21/detail/2350871002

Catherine a dit…

Tant qu'on y est, relire : "J'ai épousé un Casque bleu" et "Bambipark" de David di Nota (Gallimard) : deux livres d'une précision minutieuse pour informer sur les conflits en Europe (Serbie, Croatie) ...
Quand on les lit, on comprend mieux comment un tel trafic d'organes a pu (peut) arriver en Europe, où la gratuité, l'anonymat et le volontariat sont inscrits dans la loi réglementant les transplantations d'organes (lois bioéthiques 2004).

Catherine a dit…

English version:

http://www.bioedge.org/index.php/bioethics/bioethics_article/9352/

Catherine a dit…

Kosovo (4) l’autre bout de l’iceberg :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kosovo-4-l-autre-bout-de-l-iceberg-86141