Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

TF1 revient sur la première greffe du visage

Isabelle Dinoire, première femme greffée du visage


"Demain, mardi 23 mai, à 22h35, TF1 inaugure une série de 'documentaires événementiels de l'exceptionnel' avec une première mondiale : la greffe de visage. Ce documentaire de 62 minutes est réalisé par Michael Hughes et présenté par Thomas Hugues (hasard des patronymes). L'occasion - suffisamment rare sur la chaîne pour être soulignée - de se pencher avec retenue, pudeur et sensibilité sur un sujet tabou."

"Le 27 mai 2005, Isabelle Dinoire est défigurée par son chien et privée de la moitié inférieure de son visage. Prise en charge par l'équipe de chirurgie maxillo-faciale du professeur Devauchelle au CHU d'Amiens, elle est rapidement considérée comme un cas idéal pour une transplantation du triangle nez-lèvres-menton. Le service du professeur Devauchelle se rapproche alors de celui du professeur Dubernard, à Lyon ; ils mettent en commun leurs compétences respectives, aussi bien en matière de greffe de tissus qu'en traitement anti-rejet. Vient ensuite pour Isabelle le temps dilaté de l'attente d'un don... Sept mois plus tard, le 27 novembre 2005, c'est le moment de vérité : au terme d'une opération de quinze heures, Isabelle retrouve un visage et entame la longue période d'appropriation.

C'est cette incroyable aventure scientifique et humaine que Michael Hughes a suivie en observateur discret et respectueux, à l'écart de tout voyeurisme. Spécialiste des reportages destinés à l'enseignement médical, il travaille avec le professeur Dubernard depuis près de trente ans et avait déjà filmé Denis Chatelier, pendant sa greffe des deux mains. Il livre ici un documentaire fidèle, au plus près de la souffrance et des espoirs d'Isabelle. Au moyen d'une simple caméra, sans encadrement technique, le réalisateur s'est immergé au sein de l'équipe médicale en préservant son travail tout comme l'intimité d'Isabelle. Loin de la polémique qui a pu entourer l'affaire, Michael Hughes s'est fixé deux exigences : ne rien livrer de la vie privée de la patiente et protéger l'anonymat de la famille de la donneuse. Même si certaines images sont difficiles à soutenir pour le regard, la démarche est toujours guidée par un souci pédagogique, à l'opposé d'un sensationnalisme facile. Le film ne se limite pas à la seule prouesse médicale, mais insiste sur tout ce qui précède et suit ce 'moment de grâce' qu'est l'intervention proprement dite : la préparation physique et mentale, l'attente et le découragement, puis soudain l'accélération à l'annonce du don, la tension, les ultimes préparatifs, et enfin, après la greffe, la rééducation et ses progrès. Au cœur de ces soixante-deux minutes, le téléspectateur retiendra évidemment le prodigieux ballet des mains en salle d'opération, le sang qui afflue sur les lèvres greffées comme une belle victoire, le silence suspendu et, pour finir, les applaudissements de toute une équipe, soudée et profondément investie dans cette extraordinaire épopée. Nul doute que cette révolution scientifique ouvre des perspectives prometteuses pour les victimes de mutilations graves et particulièrement handicapantes dans la vie sociale. Souhaitons que sa médiatisation, intelligente, permette de sensibiliser à l'importance du don d'organes.

D'Isabelle restent ces deux images : celle d'une frêle silhouette blonde cachée sous un masque, qui, au début du documentaire, tricote dans sa chambre d'hôpital pour tuer le temps et contenir sa détresse ; cette autre, d'une jeune femme au visage restauré, qui parvient presque à sourire. Son énergie et sa volonté forcent le respect. Au seuil du projet, elle confie ses hésitations et ses peurs. Un seul regret peut-être : on aurait aimé l'entendre davantage après la transplantation. Car, même si, au terme du documentaire, Isabelle se dit 'sauvée' par un 'miracle', on ne peut que deviner toute la difficulté existentielle derrière ce visage à apprivoiser et à reconstruire, pour reconstruire aussi une vie..."

Source :
www.imedias.biz

2 commentaires:

padoue74 a dit…

Bonjour,

le reportage est disponible sur www.leprogrammetv.fr pour ceux qui l'auraient raté.

Amicalement

Locappart a dit…

Connaissez vous des séquences vidéo, films, TV, .... qui parlent de don et greffe d'organes? Tant celles qui donnent des informations vraies que celles qui donnent des informations, fausses.
Pouvez vous me les indiquer et me donner le moyen d'y avoir accès?
mél: location.appart@wanadoo.fr

Avec tous mes remerciements, bonnes fêtes de fin d'année