Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

Professeur Axel Kahn : "L'éthique est ma seconde nature"

Le Magazine de la Santé sur France 5, dans son émission du 29/04, montrait un entretien de Marina Carrère d'Encausse et de Michel Cymes avec le Pr. Axel Kahn, généticien, chercheur et président de l'université Paris-Descartes, qui était leur invité pour parler de son dernier livre : "Un type bien ne fait pas ça... : Morale, éthique et itinéraire personnel" (Nil éditeur).

==> Voici un enregistrement de cet entretien.
Copyright : Magazine de la santé

6 commentaires:

Catherine a dit…

Notre futur ministre de la recherche et de l'enseignement supérieur, apparemment. Ses livres sont passionnants. Un scientifique qui sait ouvrir son propos au grand public.

Anonyme a dit…

"L'éthique est ma seconde nature"

L'homme qui s'est fait rémunérer par Rhône-Poulenc après avoir défendu les intérêts de cette société en tant qu'arbitre du sort des OGM en France n'a vraiment peur de rien.

Catherine a dit…

C'est une vue uniquement franco-française que celle qui consiste à penser que les juges / arbitres sont payés par les impôts publics. Puis-je rappeler ici la règle du jeu ? L'arbitre est rémunéré par les deux parties à parts égales. Ceci est légal et normal. Si on peut prouver qu'une somme d'argent a été versée en supplément par une seule des parties, alors, là, oui, il y a un problème. A ma connaissance ceci n'est jamais arrivé.

Catherine a dit…

Quotidien du Médecin, 10/05/2010 :

Engagement scientifique et citoyen

On ne naît pas moral on le devient

Pour donner à ceux et celles qui prêtent l’oreille à ses prises de positions des clefs de lecture, Axel Kahn a choisi de raconter dans son dernier ouvrage (« Un type bien ne fait pas ça ») ce qui, dans son histoire familiale et son itinéraire personnel, a fondé sa réflexion éthique et posé les bases de sa morale. Occasion aussi d’expliquer et de résumer « son corpus de valeurs ». Et d’inciter à débattre.

prisme a dit…

Il y en a assez des leçons d'éthique de la part de quelqu'un qui n'en a pas. Les situations de conflits d'intérêts et les prises de positions à géométrie variable en fonction de son intérêt sont connues et n'autorisent pas Axel Kahn à parler d'éthique.

Anonyme a dit…

@ Catherine

"C'est une vue uniquement franco-française que celle qui consiste à penser que les juges / arbitres sont payés par les impôts publics."
C'est une vue universelle de penser que l'arbitre doit être impartial et donc ne peut pas être payé par les parties. Par ailleurs, dans l'affaire Rhône-Poulenc, l'Etat ne constituait pas une des parties mais devait décider. En tant que représentant de l'Etat, Axel Kahn ne pouvait recevoir de rémunération d'une des parties, cela s'appelant de la corruption. Pour résumer les faits, Axel Kahn a été mandaté par l'Etat pour porter un jugement alors qu'il n'était en apparence pas lié à R-P, puis, après avoir rendu son rapport, s'est fait embauché par R-P.
Et c'est ce type-là (un type bien, MdR) qui donne des leçons d'éthique!