Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

"Beyond immediate survival from resuscitation – long-term outcome considerations after cardiac arrest"

Clinical review: "Clinical review: Beyond immediate survival from resuscitation – long-term outcome considerations after cardiac arrest". Authors: Dilshan Arawwawala and Stephen J Brett. In: "Critical Care 2007" - Published: 6 December 2007


Abstract (provisional)
"A substantial body of literature concerning resuscitation from cardiac arrest now exists. However, not surprisingly the greater part concerns the cardiac arrest event itself and optimising survival and outcome at relatively proximal time-points. The aim of this review is to present the evidence base for interventions and therapeutic strategies that might be offered to patients surviving the immediate aftermath of a cardiac arrest, excluding components of resuscitation itself that may lead to benefits in long term survival. In addition, this paper reviews the data on long term impact, physical, and neuropsychological, on patients and their families, revealing a burden that is often under-estimated and appreciated. As greater numbers of patients survive cardiac arrest, then more sophisticated outcome measures are required than simple survival."

Source:
http://ccforum.com/content/cc6139/abstract

1 commentaire:

Catherine a dit…

Rappelons que les prélèvements à coeur arrêté en France et aux USA sont consécutifs à deux situations bien distinctes :
Aux USA :
Des organes sont donnés par des familles qui décident d’abréger l’assistance vitale des patients atteints de lésions irréversibles du cerveau sans aucune chance de guérison. Ces patients ne répondent pas aux critères de mort cérébrale et subissent un arrêt cardiaque lorsque l'assistance vitale est supprimée. Il y a donc une démarche d'arrêt de soins au préalable de la décision du prélèvement d'organes.
En France, les prélèvements à coeur arrêté ne se font pas dans cette situation. C'est interdit par la loi, qui a estimé qu'il y avait là une confusion entre une décision d'arrêt de soins et une intention de prélèvement d'organes, cette confusion posant des problèmes d'éthique.

En France, il faut qu'il y ait eu échec des tentatives de réanimation sur une personne ayant fait un arrêt cardiaque. Suite à l'échec de ces tentatives, le décès de la personne en arrêt cardio-respiratoire persistant est établi. Se pose ensuite la question du don des organes de cette personne.
En savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pr%C3%A9l%C3%A8vement_d%E2%80%99organes_%C3%A0_coeur_arr%C3%AAt%C3%A9&oldid=22194993#Les_contraintes_des_pr.C3.A9l.C3.A8vements_.22.C3.A0_coeur_arr.C3.AAt.C3.A9.22_:_une_course_contre_le_temps